warning
adobe flash player version 8.0 or later required

get flash player

DETAILS

Composer: DONIZETTI Gaetano, MAYR Simon, ROSSINI Gioacchino, MEYERBEER Giacomo, VERDI Giuseppe, COCCIA Carlo, MOSCA Giuseppe
Soloist(s): Annick Massis, Bruce Ford, Majella Cullagh, Alastair Miles, Jennifer Larmore, Mirco Palazzi, Laura Claycomb, Peter Glossop, Della Jones, Alexander Oliver, Yvonne Kenny, Rockwell Blake, Daniela Barcellona, William Matteuzzi, Jane Eaglen, Christian du Plessis, Deborah Cook
Conductor(s): David Parry, James Judd, Giuliano Carella
Orchestra(s): London Philharmonic Orchestra, BBC Concert Orchestra, Philharmonia Orchestra
Number: ORR233 CD
Released: 2005
Label: OPERA RARA
Buy this cd at opera-rara.com




Les prochains rendez-vous
Décembre 02, 2019
Recital
Eléphant Paname | Paris

facebook fan page
LUCREZIA BORGIA
Théâtre du Capitole de Toulouse 


 



Nous attendions beaucoup de la première Lucrezia Borgia d’Annick Massis , nouvelle étape d’un parcours donizettien marqué de superbes réussites (Lucia di Lammermoor, Maria di Rohan, Maria, Stuarda….) Mais la soprano française, connue pour sa retenue et son irréprochable correction vocale et stylistique, nous a totalement pris par surprise en se jetant dans le rôle avec une fougue et une intensité inédite . La précision du chant , la perfection de la technique, le sens des nuances, la variété du phrasé, la facilité de l’aigu, sont toujours au rendez-vous. Ce qui étonne , c’est la violence des accents, en particulier dans l’affrontement avec Alfonso, à la fin de l’acte I, et dans la scène finale. Grâce à un registre grave libéré de toute entrave, Annick Massis endosse avec un aplomb stupéfiant les atours de la grande tragédienne romantique, en évitant tout effet expressionniste dans l’expression de la haineux de la douleur. Après un pareil  accomplissement , on rêve de l’entendre en Paolina de Poliuto , Parisina où Gemma di Vergy , voire, pour sortir de Donizetti, en Semiramide où Imogene d’Il Pirata. Surtout on aimerait qu’elle revienne à Maria Stuarda pour compléter un portrait certes convaincant (à Marseille comme à Monte Carlo), mais un peu trop tourné vers l’aspect victimaire de la Reine d’Ecosse.



RICHARD  MARTET | Opéra Magasine 



 

Spectacles recents
  • La Sonnambula
  • La Traviata
  • Jérusalem
  • Lucia di Lammermoor
  • Les pecheurs de perles
  • La Straniera
  • Manon
  • Maria Stuarda
  • LUCREZIA BORGIA
  • Moïse et Pharaon | Anaï
  • GUILLAUME TELL | MATHILDE
  • I Puritani